Des vagues vertes cyclistes à Copenhague

Pendant que les écolos rentrent dans le rang et le gouvernement en France, les élus de Copenhague ont décidé de généraliser les feux « intelligents » : si un cycliste roule à 20 km/h, il n’aura même plus besoin de griller les feux pour éviter de mettre pied à terre !

All the main arteries leading to the city centre have green waves for bicycles – ride 20 km/h and you don’t have to put your foot down the whole ride to the city center and home again in the afternoon. There have already been pilot projects to improve this technology, with sensors « reading » how many cyclists are approaching an intersection. If five or more are bunched together, the light will stay green to allow them to roll through.

Encore un de ces gadgets écolos venus du Grand Nord où personne ne fait du vélo puisqu’il faut si froid.

Les socialistes cherchent ailleurs

Je me refuse le plus souvent à relater les détresses de la politique d’avant, surtout dans ce Parti Socialiste au bord de la rupture. Mais quand on parle cinéma et grand spectacle :

Des signes d’espoir, d’autres les attendent avec impatience :

Élise Boscherel, 33 ans, a adhéré au Mouvement commun initié par le député Pouria Amirshahi. « Je ne suis pas du tout pessimiste, je suis impatiente, dit-elle. Des choses vont bouger. Pour l’instant, on ne sait pas où aller, on est un peu perdus. Mais si un mouvement se lance, des gens sont disponibles. Et moi, je donnerai mon temps avec plaisir ! » Henri Lelorrain, lui aussi, rêve d’un truc « pétillant ». Si une dynamique se crée à Saint-Ouen sur le modèle de Grenoble, il promet d’en être.

Point d’étape #02 : tableau de bord des émergences politiques

Après un premier tour en janvier, il est temps de remettre le couvert et d’essayer d’y voir un petit peu plus clair. D’autant plus que les débats ont visiblement pris sur cette « primaire » avant d’être rattrapé par la pétition anti-Loi du Travail et la campagne médiatique sur ce fameux code

Nom du mouvement # de followers # d’actualités # d’évènements Part de visibilité # d’euros récoltés # de signatures récoltés
Nouvelle Donne 21100 1 18 25 % 6030 signataires pour le plan d’urgence
Nous Citoyens 11200 7 10 21 %
Parti Pirate 31800 1 1 9 %
Notre Primaire 1294 2 5 8 % 73561 signataires
Génération Citoyens 418 3 4 8%
Le Mouvement Commun 2022 1 5 7%
Société Civile 2017 64 5 1 6%
La Primaire 3560 2 2 5% 46733€ 18848 inscriptions
La Primaire de gauche 1754 3 1 5% 2800 volontaires dans le comité d’organisation
La Transition 3774 2 0 3 %
Bleu Blanc Zèbre 9810 0 0 2%
Parlement & Citoyens 2902 0 0 1% 22342 membres de la communauté
Voix de Gauche 28 1 0 1%
Ma Voix 911 0 0 0%
Mouvement Y 1081 0 0 0% 21096 signataires
Manifeste du 11 janvier 29 0 0 0% 4225 signataires

Note sur la méthodologie :

  • pour calculer la part de visibilité de chaque mouvement, j’ai choisi la formule suivante : =ROUND((0,2 * #1/SUM(#1) + 0,3 * #2/SUM(#2) + 0,5 *#3/SUM(#3) * 100) où :
    • #1 = nombre de followers sur Twitter
    • #2 = nombre d’actualités (sur un blog par exemple)
    • #3 = nombre d’évènements publics
  • les coefficients pour chaque facteur amènent un biais volontaire : même à l’heure du numérique, le déplacement physique aux discussions, aux échanges, aux rencontres et in fine aux urnes restera la sanction véritable du succès.

Premiers enseignements : une délibération interne intense favorise les remontées dans le classement. Nous Citoyens en a bénéficié le mois dernier (avec l’élection d’un nouveau responsable), Nouvelle Donne en profite à son tour avec un processus de renouvellement de ses statuts.

Sinon au niveau des primaires plus ou moins citoyennes, on notera la belle percée médiatique de Notre Primaire qui gagne des parts de visibilité dans notre classement (alors même que le Parti Pirate vient modifier profondément la répartition générale avec un grand nombre de followers sur Twitter). Et surtout la bonne progression de la Primaire de gauche (+64% de volontaires dans le comité d’organisation) et de La Primaire (+47% d’inscriptions).

Cet appel n’est pas à l’initiative d’une organisation

Pendant que la pétition Loi travail : non, merci ! cartonne sur internet, un appel à la grève générale est lancé sur Facebook pour le 9 mars 2016 :

Pour la convergence des luttes des salariés, des chômeurs, des retraités, des jeunes, contre la loi Gattaz-Hollande-Valls-Macron- El Khomri et toutes les régressions sociales, avec ou sans les directions syndicales, le 9 mars (jour de présentation de la loi en conseil des ministres) on ira défendre notre peau. Le 10 on remet ça (avec les retraités qui ont déjà prévu de manifester) et les jours suivants jusqu’au retrait total de ce projet de loi !
NB: cet appel n’est pas à l’initiative d’une organisation. C’est un appel citoyen et militant.

C’est moi qui rajoute le gras sur le Nota Bene : les travaux pratiques du citoyen & militant sont visiblement en cours.

appel-greve-facebook

Le Parti Pirate, grand favori des élections législatives en Islande

Fondé en 2012 en Islande par un groupe d’activistes, de poètes et de hackers, le « Parti Pirate » – en référence au mouvement international du même nom, qui trouve ses origines en Suède – est parvenu à gagner trois sièges sur les soixante-trois du Parlement islandais, lors des dernières élections en avril 2013. Aujourd’hui crédité de 37,8 % des intentions de vote selon un sondage MMR, le « Píratar » représente une figure incontournable de la scène politique nationale.

Il dépasse même le Parti de l’Indépendance et celui du Progrès (30 % à eux deux), selon le quotidien britannique The Independent. Si ces estimations se concrétisent dans les urnes aux élections législatives de 2017, le Parti Pirate deviendrait donc la plus grande force politique en Islande, un pays ravagé par le crash financier de 2008.

Visiblement nos amis islandais sont sur le point de franchir un sacré pallier… Reste à voir si le Parti Pirate français qui vient de fêter ses 10 ans saura être de la fête !

Le Parti Pirate : déjà 10 ans

Depuis 2006, le Parti Pirate rassemble des citoyens du monde entier. Les Pirates défendent les droits et libertés fondamentaux, l’accès à la culture et au savoir. Pour ces idées, on nous traite de “pirates”. Partage n’est pas pillage, et nous pensons que le bien commun devrait primer sur quelques intérêts privés, commerciaux ou politiques. Aussi, nous avons formé ce parti politique d’un genre nouveau, pour élaborer un projet global de société, ambitieux mais réaliste. Nous voulons permettre aux citoyens de se réapproprier la vie politique, pour que notre démocratie mérite pleinement son nom !

Je sais bien qu’ils ne sont plus tout jeunes ces pirates français : 2006, ça fait finalement une éternité. Mais comme leur aventure continue et qu’ils sont loin de l’hémicycle, je l’ajoute dans ma liste des mouvements à suivre : surtout qu’il y a encore des articles en ce début 2016…

PS : merci à Pierre d’avoir insisté pour qu’ils soient présents dans les futurs points d’étape.

Le Democratol ? LE remède contre la frustration électorale et l’impuissance politique

La frustration électorale est une maladie virale qui sévit dans notre pays. Après de nombreuses années de recherche et des tests cliniques rigoureux, l’équipe de LaPrimaire.org a mis au point le Democratol, un énergisant politique qui attaque et guérit les symptômes de la frustration électorale.

En distribuant du Democratol, vous contribuez à lutter contre la frustration électorale et l’impuissance politique… avec le sourire 🙂 En effet, le Democratol invite les citoyens à s’inscrire sur LaPrimaire.org en vue de choisir leurs candidats pour l’élection présidentielle de 2017.

democratol-box

L’équipe LaPrimaire.org a lancé sa campagne décalée avec ce superbe médicament : le Democratol

DIFLUXE – Jesse Lucas / Collectif Avoka

DIFLUXE permet d’observer et d’interagir avec un univers peuplé de petits êtres vivants. Sur l’écran, les particules déambulent formant des groupes similaires à des bancs de poissons. Le visiteur est invité à bouleverser l’équilibre apparent de ce microcosme en plaçant des disques en plexiglas rouges ou bleus sur la surface de l’écran.

Une installation interactive pour trouver les limites du contrôle bleu / rouge, par le Collectif Avoka.

Les piétons se sentent plus en sécurité avec une lumière blanche

Pedestrians feel safer in streets illuminated with white light than in those illuminated with yellowish lights (technically called ‘sodium-yellow’), even when the former are more polluting in certain aspects. One of the possible reasons is that this kind of light allows a better identification of human faces.

white-streetlights-granada-001

Quand une recherche scientifique nous donne des billes pour augmenter le sentiment de sécurité, nous aurions tord de nous en priver. Ainsi une équipe de chercheurs de l’université de Grenade (en Espagne) a montré que les piétons se sentaient plus en sécurité la nuit si les rues sont éclairées avec une lumière blanche (typiquement des LEDs) qu’avec une lumière jaune (typiquement au sodium).