Un autre chantier pour M. Juncker : remettre du politique dans les processus bruxellois

Si le Luxembourgeois n’était au courant de rien, dans un dossier pourtant ô combien sensible pour les opinions publiques, c’est que tout est décidé au sein des comités d’experts, via des actes délégués et des actes d’exécution. Ce sont les équivalents européens des décrets français. Les services de la Commission proposent un texte qui est validé ou non par les représentants nationaux.

Jean-Claude_Juncker

Visiblement Jean-Claude Juncker souhaite remettre du politique dans les processus bruxellois : maintenant qu’une autorisation de pesticide peut devenir un sujet politique mettant en difficulté une Commission européenne, il a moins droit au laisser-aller bureaucratique et technique.

Point d’étape #05 : tableau de bord des émergences politiques

Fin des premières illusions de 2016 : les primaires à gauche n’auront été qu’un cul de sac. Il ne reste donc plus qu’à laissez les morts enterrer les morts. Ou alors à suivre celles organisées par des « petites structures » ou par des « petits partis » : celles-là ont l’air de continuer…

Pendant que Macron continue d’envoyer ses t-shirts gris un peu partout en France et se garde ses costards bien taillés, Nuit Debout aussi continue de prendre du volume : le site web s’est encore enrichi (il a proposé plus d’un article par jour sur ce mois de mai) et le nombre de ville a fait de même.

Et puis il y a la percée local de Ma Voix : si ils ont frôlé les 5%, ils ont surtout démontré de l’envie pour continuer vers 2017 avec un week-end législatives Année -1.

Nom du mouvement # de followers # d’actualités # d’évènements Part de visibilité # de signatures récoltés
Nous Citoyens 12100 10 13 28 %
Nouvelle Donne 21800 4 11 23 %
Parti Pirate 32300 6 0 9 %
La Primaire 4789 0 3 6 % 25853 votants
Ma Voix 1715 8 1 6 %
Bleu Blanc Zèbre 11600 4 0 4 %
Le Mouvement Commun 2270 7 0 4 %
En Marche 21600 0 0 4 %
La Transition 5293 1 1 3 %
Génération Citoyens 753 2 1 3 %
Objectif France 2341 5 0 3 %
Sénat Citoyen 160 1 1 2 %
La Primaire des Français 0 0 1 2 % 71741 signataires
Société Civile 2017 262 4 0 2 %
Super Châtaigne 388 3 0 2 %
Printemps Républicain 1612 2 0 1 % 8400 signataires
Notre Primaire 1463 1 0 1 % 81300 signataires
Parlement & Citoyens 3162 0 0 1 % 22997 membres de la communauté
La Primaire de gauche 1807 0 0 0 %
Voix de Gauche 66 0 0 0 %
Mouvement Y 1075 0 0 0% 21185 signataires
Manifeste du 11 janvier 32 0 0 0 % 4239 signataires
Nuit Debout 47400 43 351 580% 103614 signataires

Note sur la méthodologie :

  • pour calculer la part de visibilité de chaque mouvement, j’ai choisi la formule suivante : =ROUND((0,2 * #1/SUM(#1) + 0,3 * #2/SUM(#2) + 0,5 *#3/SUM(#3) * 100) où :
    • #1 = nombre de followers sur Twitter
    • #2 = nombre d’actualités (sur un blog par exemple)
    • #3 = nombre d’évènements publics
  • les coefficients pour chaque facteur amènent un biais volontaire : même à l’heure du numérique, le déplacement physique aux discussions, aux échanges, aux rencontres et in fine aux urnes restera la sanction véritable du succès.
  • Nuit Debout a un traitement de « faveur » : il est hors-catégorie.

Explor-Démocratie : un wee-end pour faire vivre sa démocratie et la réinventer

D’hier à demain : un week-end pour faire vivre sa démocratie, et la réinventer !
A 1 an des élections présidentielles et législatives, la majorité des citoyens ne se reconnaît plus dans les partis politiques, qu’ils soient de droite ou de gauche. De plus, le contexte sociétal actuel autour du terrorisme et de la crise économique et sociale, nous plonge dans une période de bouleversements et de renouveau.
Nous vous proposons le temps d’un week-end (les 28 et 29 mai), de (ré)inventer la Démocratie (rien que ça !), en nous posant la question de la place du citoyen au sein de celle-ci, par l’inspiration, l’action et les rencontres !

Un week-end pour parler, réfléchir et agir « démocratie » : ce sera les 28 et 29 mai à Paris.

#DataSession à la Cour des Comptes – 27 et 28 mai 2016

La Cour des comptes organise en ses murs une #DataSession, le vendredi 27 et le samedi 28 mai 2016, avec l’appui de la mission Etalab. Les juridictions financières participent déjà à la démarche française de gouvernement ouvert en publiant des données sur leurs activités et leurs travaux sur leur site internet et sur data.gouv.fr. La #DataSession sera l’occasion d’aller plus loin dans cette démarche, de réaliser des applications concrètes et de fédérer une communauté de ré-utilisateurs autour de leurs données.

Des nouveaux jeux de données ouvertes par la Cour des Comptes : de quoi passionner les data scientists de tout poil et les citoyens en quête de transparence, au moins les parisiens.

#MaVoix échoue face à la barre fatidique des 5% à Strasbourg

Parmi les neuf autres prétendants au siège de député, l’un des mieux placés, avec 4,25 % des voix, est le représentant du mouvement Ma voix, dont le programme est de relayer au Parlement la volonté des électeurs.

Parce que les frais de campagne des candidats aux législatives sont remboursés à 50 % aux candidats dès lors qu’ils recueillent 5 % des suffrages exprimés, et dans la limite de 1.26 x (38 000 € + 0,15 €électeur au 1er janvier 2012), le Collectif Ma Voix devra encore attendre un peu pour crier sa première victoire.

Les Norvégiens peuvent connaître les impôts de tous leurs concitoyens

Cela peut nous paraître étrange, mais les Norvégiens savent combien leurs concitoyens gagnent et combien ils paient d’impôts… depuis 200 ans. Quand ils remplissent leurs déclarations d’impôt sur Internet chaque mois d’octobre, celles-ci deviennent en effet accessibles à tous, permettant aux voisins et collègues de se pencher sur leurs données financières personnelles.
Comme pratique de bonne gouvernance, l’exemple norvégien paraît proposer ce qui se fait de mieux en matière de transparence ; mais cette politique s’accompagne de nuances importantes.
Tout d’abord, lorsqu’un Norvégien regarde les données d’impôts de son voisin, une notification est envoyée par courriel automatisé au dit voisin pour l’en avertir. Ceci constitue une garantie essentielle de surveillance réciproque. La seule exception concerne les médias du pays qui peuvent accéder aux données financières en toute discrétion.

Pendant que nos élus ergotent pour trouver la bonne couleur de gris sur la transparence de leur propre patrimoine, les Norvégiens bénéficient d’une ancienneté pluri-centennale en terme de visibilité. De quoi remettre les questions techniques au bon endroit, c’est à dire très loin.