#Démocratisation de l’Union Européenne, le pôle citoyen avec le Comité économique et social européen et le Comité des Régions

Concrètement, le Comité économique et social européen et le Comité des Régions travailleront en amont et en aval du processus législatif.

En amont, il s’agira de présenter des avis d’initiative, dont les sujets auront préalablement été définis avec le Parlement européen. En aval, il s’agira de présenter des études d’impact afin d’évaluer les effets des réglementations européennes sur le terrain. Henri Malosse précise : « à la différence des études d’impact de la Commission, nos études mesurent la réalité du terrain. C’est le ressentit des populations que nous rapportons dans nos études d’impact ».

pole_citoyen_signature_accord

Bien sûr, ça date de février 2014 et ce serait déjà en place. Mais j’ajoute quand même cet accord entre le Parlement européen, le Comité des Régions et le Conseil Economique Social Européen (CESE) pour créer un pôle citoyen européen dans ces pistes de « démocratisation ». Sûrement pour ne pas désespérer des idées de relance démocratique.

Pour des solutions open source dans la civic tech : Civitech.lol

Nous pensons que tout outil de participation citoyenne doit être open source. Comment s’assurer qu’un vote en ligne n’est pas truqué ? Comment s’assurer que l’ouverture des données issues d’une concertation est exhaustive ? Que nos données personnelles sont protégées ? A nous d’inventer les check and balances nécessaires de ces nouveaux espaces délibératifs : l’ouverture du code source ouvert est un préalable nécessaire. Code shouldn’t be law until it’s open.

Une initiative Civitech de plus : cette fois, il s’agit d’une plateforme pour vérifier si les outils sont bien Open Source. Avec un compte GitHub bien sûr !

A Bologne (Italie), un règlement sur la collaboration entres les citoyens et l’administration pour le soin et la régénération des biens communs urbains

Sono beni comuni quei beni, materiali, immateriali e digitali, che cittadini e amministrazione riconoscono essere funzionali al benessere individuale e collettivo, il cui arricchimento arricchisce tutti e il cui impoverimento impoverisce tutti. Il Comune di Bologna si è recentemente dotato di un regolamento (versione in Inglese) che semplifica e promuove le forme di collaborazione nella gestione dei beni comuni.

beniebologna

Pour gérer ses biens communs, la ville de Bologne en Italie s’est dotée d’un règlement sur la collaboration entres les citoyens et l’administration pour le soin et la régénération des biens communs urbains (disponible aussi en anglais). Accompagné de pactes sur ces fameux biens communs, cette démarche est pour le moins original et – pour l’instant – plutôt avant-gardiste, fruit d’un travail effectué au sein du Laboratory for the Governance of The Commons.

Via S.I.Lex.

Du déclin de l’industrie du charbon aux USA

It’s no surprise that the coal industry has received plenty of regulatory attention and its decline has been covered extensively in the press. […] The sharp drop in natural gas prices also plays a role, declining 70 percent since 2008. However, the market cap of four of the largest coal companies was more than $35 billion in 2011. After a flurry of regulation, it’s now a smudge on the graph below, a decline of 99 percent.

Pendant que les médias français regardent le charbon allemand, les marchés financiers américains comptent les pertes : la capitalisation boursière de leurs géants du charbon a chuté de 99%. Une paille !

coal-industry-usa

Une plongée dans feu-les primaires de gauche

Ils ne savaient pas du tout à quoi s’attendre. S’inquiétaient. Y aurait-il du monde ? Qui viendrait ? Pour la première réunion publique, les initiateurs de la primaire à gauche organisent un lancement à La Bellevilloise, une salle de concert parisienne du XXe arrondissement, début février. Ce soir-là, la salle est bondée. Chacun est invité à laisser 15 euros pour participer à la location. Les écologistes Cécile Duflot, Emmanuelle Cosse, les députés frondeurs PS Pascal Cherki, Laurent Baumel, Christian Paul, le porte-parole du PCF Olivier Dartigolles, sont là. « Il y avait une bonne présence des chefs, a apprécié Guillaume Duval, qui dirige la rédaction d’Alternatives économiques. C’était important, même si c’était aussi un peu ambigu. » La plupart ont été installés au premier rang. On s’écoute et on se tutoie. Grande silhouette plantée sur l’estrade, Yannick Jadot présente la primaire comme la perspective d’un espoir et d’une aventure. Micro à la main, Thomas Piketty s’enthousiasme à son tour des 75 000 signatures qui ont rejoint l’appel, et surtout des gens qui écrivent qu’ils veulent organiser des débats dans toute la France.

Charlotte Rotman revient sur la fièvre des primaires à gauche : l’histoire d’une désolation, en attendant le 3ème épisode.

Importer les techniques « made in USA » pour développer des carrières politiques

L’arrivée de ces méthodes made in USA a accéléré le développement des carrières politiques dans nos quartiers en mode « House of Cards ». Tous ceux et celles qui ont travaillé avec Studio Praxis ne sont pas à classer dans cette catégorie des opportunistes de nos quartiers populaires, mais cette capacité à réduire l’action politique à de simples techniques de marketing a ouvert la porte à de nombreuses dérives.

L’exemple de Bobigny est utile pour comprendre le rôle que jouent ces structures dans la fabrication d’une offre politique au sein de nos quartiers. Studio Praxis entend être un incubateur d’acteurs sociaux pour bouleverser le rapport de force dans les quartiers populaires et y tendre vers plus de justice sociale et d’égalité.

Une enquête troublante du collectif Quartiers Libres sur des nouvelles pratiques politico-communicantes au coeur de nos banlieues, importées des USA bien sûr.

Avancer dans la transition écologique avec de la paille

À Montreuil, l’école Stéphane Hessel-Les Zéfirottes a coûté un peu plus de 2600 €/m2, avec un dépassement « classique » de 7% par rapport au budget initial. « C’est un vrai challenge de réussir un ERP (établissement accueillant du public) de 5400 m2 avec des techniques qui ne sont pas du tout courantes, reprend Christian Haeckel. Il y a des confrontations permanentes avec le bureau de contrôle. C’est épuisant. En fait, il faut être meilleur que bon. Tout doit être démontré, prouvé. Nous sommes obligés d’être plus précis dans la conception. La surveillance du chantier est aussi très exigeante. La motivation et la solidarité des élus sont fondamentales. » Il semble plus simple de lancer ce type de chantiers en milieu rural, où les ouvrages sont souvent moins grands, et les liens plus étroits entre élus et professionnels. « Mais si les projets se multiplient aujourd’hui, c’est parce que des élus pionniers ont osé se lancer avant que des règles n’existent, remarque Mickaël Laurent. Ils ont dû batailler à chaque étape : pour le lancement des appels d’offre, pour les évaluations des performances de la paille, pour les négociations avec les assureurs… Il fallait qu’ils soient vraiment sûrs d’eux pour ne pas se décourager. »

Visiblement, même pour un maire volontaire, développer la transition écologique avec des bâtiments en paille n’est pas une sinécure : on est encore au stade des pionniers.

Quelques retours sur l’expérience citoyenne grenobloise

L’expérience est une forme d’éloge de la volonté. Même ceux qui y sont hostiles le concèdent. Dans la capitale de l’Isère, l’alternance municipale n’a pas été plan-plan. L’arrivée d’une nouvelle équipe – un mélange de militants d’Europe Écologie-Les Verts, du Parti de gauche et de mouvements citoyens – a été remarquée.
Cette forte diversité politique et sociologique – mêlant militants et citoyens venus de divers horizons – s’était rassemblée un peu plus tôt en voulant rompre avec les pratiques des partis institués à droite et à gauche, leur « culture de propriétaires », très tôt dénoncée par Éric Piolle, le nouveau maire.
Elle remet en cause les choix de développement urbain – le tout-voiture, le béton sur fond d’explosion urbaine –, et une gouvernance dominée par la professionnalisation des élus, le cumul des mandats et un certain clientélisme.

Visiblement les outils apportés par la nouvelle municipalité à Grenoble (conseils citoyens indépendants, droit d’interpellation & votation citoyenne et budget participatif) font bouger des lignes démocratiques vers les citoyens.

budget-participatif

Personal Democracy France 2016 : pour refaire la Démocratie

Pourquoi participer au Personal Democracy France 2016 ? Pour comprendre les innovations qui bousculent la politique chaque jour, ne pas manquer la prochaine révolution, éviter de découvrir Nation Builder en 2016, en même temps que les téléspectateurs de TF1…
Personal Democracy France, c’est deux séries de talks et deux rendez-vous avec la communauté des technologies civiques et politiques.

Une « longue » soirée à Paris aujourd’hui vendredi 10 juin 2016 de 17h à 21h à La Gaîté Lyrique (3bis Rue Papin, 75003 Paris) pour le monde de la Civic Tech.

Un Civic Hall de 1000 m2 bientôt à Paris

New York a son Civic Hall; Paris aura le sien également, Anne Hidalgo l’annonce dans le JDD. La maire socialiste avait prévu de se rendre demain chez son homologue new-yorkais, Bill de Blasio, mais son déplacement a été annulé pour cause de crue de la Seine et de gestion de crise. Elle devait notamment visiter cet espace dédié aux « civic tech », installé il y a tout juste un an sur la Cinquième Avenue, en plein cœur de Manhattan. La visite est remise à plus tard, mais l’idée est d’ores et déjà importée.

Un espace de 1000 m2 est déjà prévu à Paris par Anne Hidalgo qui souhaite « recréer une interaction entre les décideurs et les citoyens, renouer les liens ».

civichall-hackathon