La montagne institutionnelle et la souris primaire

En résumé, les uns veulent des primaires pour imposer le candidat du PS, les autres pour le contourner.

Le risque de voir les primaires déboucher sur un scénario déjà vécu peut-il être évité ? La démarche peut-elle empêcher la légitimation une fois de plus d’un parti et d’un candidat en contradiction avec les thèmes qu’on lui demandera de porter, puis d’un Président qui, de toute façon, est institutionnellement irresponsable. Certainement pas avec la présidentielle qui, justement, ne favorise pas la raison, mais les effets de personnalisation. Les signataires, de façon d’ailleurs allusive, en ont une conscience fugitive lorsqu’ils déclarent « Nous ne changerons pas de République d’ici 2017, et tout reste suspendu à l’élection présidentielle-reine ». Le problème est qu’ils ne cherchent pas à la changer en général.

S’il reconnait aux demandeurs de primaires une certaine fraicheur, André Belon plaide plutôt pour une constituante à travers l’association qu’il préside : Pour une Constituante.

Participez à l’élaboration de la loi – Parlement & Citoyens

Parlement & Citoyens cherche à remédier à la triple crise que traverse aujourd’hui la démocratie représentative française : crise d’efficacité des politiques publiques, crise de légitimité des lois produites, et crise de confiance des citoyens envers les acteurs politiques.

1/ Renforcer l’efficacité des politiques publiques
2/ Renforcer la légitimité des lois produites
3/ Renforcer la confiance des citoyens envers les acteurs politiques

A l’occasion du projet de loi constitutionnelle de protection de la Nation, je redécouvre cette initiative de Démocratie Ouverte : Parlement & Citoyens. L’initiative du moment, porté par Isabelle Attard, semble converger vers un point en particulier : interdire de modifier la Constitution durant l’état d’urgence. Autant dire qu’il reste du boulot…