#MaVoix échoue face à la barre fatidique des 5% à Strasbourg

Parmi les neuf autres prétendants au siège de député, l’un des mieux placés, avec 4,25 % des voix, est le représentant du mouvement Ma voix, dont le programme est de relayer au Parlement la volonté des électeurs.

Parce que les frais de campagne des candidats aux législatives sont remboursés à 50 % aux candidats dès lors qu’ils recueillent 5 % des suffrages exprimés, et dans la limite de 1.26 x (38 000 € + 0,15 €électeur au 1er janvier 2012), le Collectif Ma Voix devra encore attendre un peu pour crier sa première victoire.

#MaVoix utilise des affiches-miroir à Strasbourg

Le collectif « Ma Voix » a fait fort pour sa première affiche électorale en vue des législatives partielles de Strasbourg. On peut y lire le slogan « Qui me représente le mieux? », accompagné d’un miroir juste en dessous. Malgré l’effet légèrement déformant, n’importe quel passant (et donc potentiel électeur) peut y voir son propre reflet quand il s’en approche.

Pendant que les initiatives de primaire citoyenne sont tombées aux oubliettes, le collectif Ma Voix s’est offert une belle vitrine pour la législative partielle à Strasbourg : des affiches un peu plus chères pour un joli effet de communication, reste à voir si l’effet miroir sera aussi efficace dans les urnes…

Campagne législative partielle : nous avons trois mois pour innover

Nous avons trois mois, trois mois pour aller au devant des citoyens de la première circonscription pour leur proposer d’exprimer et de porter leurs propositions dans le débat public de se mobiliser et de choisir les candidat-es qu’ils seront prêts à soutenir dans une démarche commune et rassembleuse.

Nous avons trois mois pour innover. Expérimenter. Trois mois pour aller vers plutôt que de se replier sur soi.

En conséquence j’invite les citoyen-nes et les partis qui ne se résignent pas et qui désirent changer le cours des choses à s’engager au plus vite dans une démarche de ce type.

Eric Schultz, adjoint au maire de Strasbourg, se lance dans une épreuve de démocratie locale intéressante : expérimenter une nouvelle forme de processus de désignation d’un candidat aux législatives (en l’occurence partielle, dans la 1ère circonscription de Strasbourg). Visiblement le parti pirate locale est prêt à embrayer. Affaire à suivre donc…