Radicaliser la démocratie, lu par Samuel Authueil

Dominique Rousseau part du constat que nos institutions sont déséquilibrées. La fameuse séparation des pouvoirs n’existe plus, et il est illusoire de croire que le législatif contrôle l’exécutif. Nous sommes dans une monarchie républicaine, où tout est concentré entre les mains du chef de l’Etat, avec des contre-pouvoirs insuffisants. Ce raisonnement prend encore plus de sens quand on lit l’avant projet de loi du gouvernement, qui déshabille les juges judiciaires au profit des préfets, des procureurs et de la juridiction administrative. Or, aux yeux de Dominique Rousseau, la magistrature est le seul véritable contre-pouvoir dans ce pays. Au lieu de l’affaiblir, il faudrait la renforcer, en lui donnant réellement son indépendance. Le libéral que je suis ne peux qu’approuver une telle position !

Extrait d’un billet de blog qui s’intitule Radicaliser la démocratie et qui parle du livre Radicaliser la démocratie: Propositions pour une refondation » par Dominique Rousseau.