Les monnaies « complémentaires » font partie des solutions à la crise

Il me semble qu’on peut comparer le dynamisme de ces petits projets monétaires en expansion (même si certaines monnaies locales et leurs collectifs n’ont pas pu ou pas su résister) à ce que l’on trouve dans d’autres activités « alternatives » elles aussi petites, très loin aujourd’hui de pouvoir se comparer en taille à leur modèle dominant, mais qui participent d’une transition sociale, écologique et démocratique en montrant l’exemple, en montrant que très souvent « ça marche », en faisant des petits ou en inspirant des cousins. L’agriculture alternative (bio, agroécologique, Amap, en circuits courts, etc.) et ses propres réseaux, les énergies renouvelables de proximité, coopératives ou citoyennes, Enercoop, Terre de liens, les réseaux de mobilité « douce », les jardins partagés ou collectifs, les associations qui pratiquent la récupération, la réparation et le recyclage solidaires, et les dizaines d’autres initiatives recensées dans un opuscule dont j’ai déjà parlé (L’écologie au quotidien, par le Collectif des associations citoyennes), tout cela, à défaut de « faire système », fait déjà réseau et fait parler de lui.

Comme il en a l’habitude, Jean Gadrey nous invite à sa propre déconstruction : cette fois-ci il revient sur ses réflexes conditionnés de l’économiste de formation (et donc de déformation) social – keyneso – marxisto – institutionnaliste pour éclairer le débat sur l’utilité des monnaies locales complémentaires.

Ces monnaies locales – le plus souvent en billets imprimés localement – sont aussi un pas opposé contre la dématérialisation définitive de l’argent et la suppression du liquide : celle que souhaite nos élites financières.

Dans le Puy-de-Dôme, la doume confirme le succès des monnaies locales

Dans un monde où l’argent est roi, certains cherchent du sens et des repères. Lancée en 2015, la doume est une monnaie locale complémentaire créée et gérée par un collectif militant dans le Puy-de-Dôme. Un an plus tard, plus de 700 adhérents se sont lancés dans l’aventure.

Avec un reportage complet sur France 3 à découvrir.

Ou mieux encore, le site de l’association qui gère cette monnaie : Doume.org et sa jolie carte des points de vente qui acceptent cette monnaie locale complémentaire.

points-de-vente-doume