Comment dialoguer avec nos parlementaires

Si vous souhaitez un échange plus long, plus cadré avec un élu, vous devez garder à l’esprit les éléments suivants :
– Ce ne sont pas vos amis ;
– Si vous avez quelque chose à demander, vous le demandez très franchement et sans fioritures ;
– Si vous souhaitez apporter un éclairage sur un sujet dont l’élu est en charge, apportez énoncé du problème, diagnostic mais surtout solution.

Malheureusement, certains élus sont aussi d’une discourtoisie flagrante. Certains jettent les courriers et emails sans les lire, ne répondent jamais aux sollicitations, quand bien même c’est eux qui les auraient demandées. De la même façon que l’on fait des baromètres d’activité parlementaire, on devrait réfléchir à une évaluation de la politesse de nos amis les élus.

Ce n’est pas souvent qu’on cite des députés « vertueux », sous l’angle Twitter ça donne : Isabelle Attard, Laure De La Raudière, Lionel Tardy, François De Rugy, Sergio Coronado et Nathalie Goulet. Le reste du billet du Projet Arcadie remet en perspective les modalités d’un dialogue avec un ou une parlementaire.

Mouvement Y – trois solutions anti-dysfonctionnements politiques

Ces dysfonctionnements ne sont ni banals, ni inévitables. Il est possible d’y remédier et cela ne tient qu’à nous.

Après tout, si notre génération ne le fait pas, qui le fera ?

Nous proposons donc 3 solutions concrètes qui pourraient véritablement changer les choses. Ambitieuses mais réalistes, elles ont été réfléchies avec des juristes de bords politiques différents.

1/ Éthique. Peines incompressibles pour les élus condamnés dans l’exercice de leur mandat.
2/ Renouvellement. Limitation temporelle à 3 mandats pour tous les élus.
3/ Transparence. Remise à plat du mode de rémunération des parlementaires.

Un non-parti pour pousser des propositions politiques : c’est le pari un peu fou de 8 jeunes âgés de 22 à 29 ans, c’est celui de Mouvement Y.