En Italie, le M5S invente encore des formes politiques

De temps en temps, Mediapart explore en longueur des mouvements politiques plutôt inconnus en France : cette fois-ci sous le microscope, Mathilde Auvilain explore le Mouvement 5 étoiles, fondé en 2007 par le comique italien Beppe Grillo.

Quelques extraits, d’abord sur la pression liée à une vie politico-médiatique :

Patrizia Bedori, candidate du Mouvement 5 étoiles, a d’ailleurs jeté l’éponge à quelques semaines du scrutin (dont on ne connaît pas encore la date précise). Créditée d’environ 15 % des intentions de vote dans les sondages, très loin derrière le candidat du PD Giuseppe Sala, Patrizia Bedori n’a pas résisté « aux pressions et à l’exposition médiatique », ni aux critiques sur son physique et son CV de femme au foyer. « Je suis une femme au foyer, mais cela ne signifie pas que je n’ai pas d’expérience. Je suis inscrite sur le blog de Beppe Grillo depuis 2006, j’ai mené des batailles environnementales dans mon conseil de quartier à Milan. Mais certes, je ne suis pas une “manager” comme les autres candidats à la mairie », relève-t-elle, amère, dans La Repubblica.

Ensuit sur des règles drastiques imposées aux candidats :

Pour tenter de tenir les troupes et éviter de tomber dans les dérives et les comportements des partis traditionnels aux élus changeant de casaque à mi-mandat, le Mouvement 5 étoiles a introduit un système contesté de sanction pécuniaire en cas de manquement d’un élu à ses engagements. À Rome, les candidats se sont engagés à s’acquitter de 150 000 euros d’amende s’ils devaient enfreindre les règles de base du mouvement. Un système qui existe sous différentes formes dans d’autres pays, et que les activistes du M5S voudraient voir appliqué par toutes les autres formations politiques italiennes, comme une reconnaissance de leur sérieux.

Et toujours en toile de fond, une rigueur d’apothicaire sur les comptes : Ti rendi conto?!?!?!? est là pour en témoigner. A l’heure où les comptes de certains groupes parlementaires font scandales, leur visibilité 5 étoiles donne un peu d’espoir.

Les emails d’Hillary à explorer

On March 16, 2016 WikiLeaks launched a searchable archive for 30,322 emails & email attachments sent to and from Hillary Clinton’s private email server while she was Secretary of State. The 50,547 pages of documents span from 30 June 2010 to 12 August 2014. 7,570 of the documents were sent by Hillary Clinton. The emails were made available in the form of thousands of PDFs by the US State Department as a result of a Freedom of Information Act request. The final PDFs were made available on February 29, 2016.

Wikileaks a mis à disposition du public les emails d’Hillary Clinton qu’il a reçus via une demande « Freedom of Information Act ». Et si ça nous change des fuites massives organisées par des lanceurs d’alerte, on mesure encore la longueur de la route.